Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Pour parler du tout sauf de cinejeu !

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Morcar » Mer Août 02, 2017 21:59

Cet après-midi, je suis allé voir Cars 3 avec mon fils.

Image
Synopsis : Alors qu'une nouvelle génération de bolides arrive, Flash McQueen se retrouve vite dépassé, et finit par avoir un grave accident. Mais alors que tout le monde annonce que le temps de la retraite est venu pour lui, le pilote refuse qu'on choisisse pour lui quand il doit mettre fin à sa carrière.

Avis : Cars revient à ce qui avait fait le succès du premier volet, oubliant les histoires d'agent secret du second volet, et propose une histoire bien plus mature encore que le premier volet, à la manière de "Toy Story 3". A certains moments, j'ai même craint qu'ils ne perdent mon fils de cinq ans tant les sujets abordés me paraissaient adultes. Mais même si les plus jeunes passeront à côté de ces éléments, il reste pour eux une belle aventure pour ce héros à quatre roues.
On devine assez rapidement passé la moitié du film vers où veux se diriger ce film, qui clôture finalement la trilogie de telle manière qu'on imagine mal Pixar faire un quatrième volet. Techniquement parlant, le film est également une belle réussite, avec des sensations de vitesse plutôt bien retranscrites sur les pistes, et un détail assez hallucinant par exemple sur le sable, qui donnerait parfois l'impression de voir un film live tant c'est bien fichu.
Bref, PIxar redresse la barre après un second volet décevant, et propose ici un film qui intéressera autant les petits et les grands.

Les Flims Plalstique a écrit :★★☆☆ Assez déçu par Dunkerque de Nolan. C'est loin d'être mauvais mais le film ne propose pas grand chose. Quelques plans planants dilués au milieu des violons et des clichés du genre.

C'est un peu ce que je craignais pour ce film.
Je me disais que même le talent de Nolan n'allait pas réussir à faire sortir son film du lot par rapport à tout ce qui a été fait sur la seconde guerre mondiale. Je pensais passer mon tour pour celui-ci, tu me le confirmes.
Image
Avatar de l’utilisateur
Morcar
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 23380
Inscription : Jeu Sep 07, 2006 0:15

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par mimi88 » Jeu Août 03, 2017 3:47

Image


Nouveau space-opera à la française par Besson, Valérian ne déçoit pas sans pour autant satisfaire pleinement. Reprenant les codes des blockbusters Hollywoodien avec ambition, l'adaptation de la BD française de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières emporte facilement le spectateur mais oublie en route quelques éléments importants...

Dès le compte-à-rebours de David Bowie et du drogué Major Tom, les décors impressionnent de par leur esthétisme et leur qualité technique : vaisseaux, créatures, paysages... Les effets visuels seront ainsi du début à la fin : réussis et admirables. Les bases de l'univers se plantent progressivement à grands coups d'effets numériques et l'on se laisse facilement emporter dans ce monde futuriste intéressant, merveilleux et intrigant, bien que souffrant d'un développement quelque peu limité. On fait ensuite connaissance avec nos deux protagonistes, Valérian et Laureline, duo auquel on aurait pu s'attacher s'ils avaient été un petit peu plus profond... Et que leur romance n'était pas si plate. Leurs aventures sont sympathiques bien que trop limitées : il y avait là le potentiel de faire un scénario complet et original, on se retrouve finalement avec une basique opération de sauvetage qui occupe une bonne partie du film. La révélation du "secret" à la fin est également quelque peu décevante, on pouvait s'attendre encore une fois à mieux. Néanmoins, l'histoire reste plaisante à suivre, et certaines scènes sont plus que prenantes. On notera en particulier celle du Big Market, au début du film, qui est certainement LA scène de ce space-opera. Niveau réalisation, si Besson fait le job, l'inventivité n'est pas au rendez-vous. On reste dans du classique, et les seuls écarts nous rappellent un certain Lucy... Cela reste malgré tout acceptable, même si l'on aurait aimé quelques originalités en accords avec l'esprit de cet univers.

Ainsi, Luc Besson signe ici une petite singularité de l'Espace (le fameux Space Oddity de monsieur Bowie...) qui bénéficie d'indéniables qualités visuelles, s'appuie sur un univers original et foisonnant hélas quelque peu sous-exploité, mais qui souffre de personnages parfois trop insipides et d'un scénario un peu faible. Malgré cela, cette superproduction à la française reste très divertissante et magie opère... On passe un bon moment !

3.5/5


Et en bonus, un petit commentaire Allociné qui m'a bien fait marrer et qui rappelle le topic des Actus...
Anne O. Nîmes a écrit :Film clairement à la limite de l antisemitisme, avec les 3 oiseaux qui ont des infos sur tout, mais cela à un prix ! leurs forme physique rappellent une race particuliere !! est ce fait expres ? sans oublier la scene des baleines avec cet acteur connu qui est leurs amis radins

:mrgreen:
Dernière édition par mimi88 le Jeu Août 03, 2017 13:37, édité 2 fois.
Envie de participer à notre Annual Show ? C'est ici !

Emilien, directeur de Mimi Production GM.
Avatar de l’utilisateur
mimi88
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 2664
Inscription : Ven Mars 22, 2013 19:00

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par La Grande Divine » Jeu Août 03, 2017 11:04

GONE GIRL de David Fincher : vu il y'a 3 ans j'avais totalement oublié ce film que j'avais trouvé excellent. Ca c'est le probleme que j'ai avec les films tordus, je les oublie tres vite. Cette revoyure en salles ( il y'a une petite retrospective de Fincher en ce moment) m'a fait le plus grand bien. Je l'ai redecouvert. C'est un sacré pavé. 2h30. Un poil longuet sur la fin mais tout y est necessaire dans ce faux thriller, fable et farce cruel du monde occidental contemporain qui deglingue la societe de l'image et des pouvoirs des medias s'emballant pour tout et n'importe quoi popuvant mettre des individus dans des situations plus qu'embarrassantes. Un grand film narquois, ou le personnage princiapl est à la fois victime et bourreau et ou les responsables sont biens plnaqués car ils ne sont pas facilement identifiables aux premiers abords et surtout on ne le dit pas de manière franche. A nous de faire de le boulot pour les demasquer. Le film demande beaucoup d'implcation et d'observation de la part du spectateur qui assiste un drole de jeu de massacre. Epoustouflant mais epuisant. (+++++)

MEMORIES OF MURDER
de Bong Joon Ho : Pareil vu en 2004, ca date le film je l'avais pas mal oublié. Ici l'enquete importe peu, de toute façon celle ci ne mene nulle part ce qui en destabilisera plus d'un, moi la 1ere meme en yant deja vu le film. C'est poisseux, boueux, ou seule la violence semble etre le seul echapatoire mais detruisant petit à petit tous ceux qui se melent à la recherche de ce tueur terrorisant ce petit village de Corée perdu au milieux des champs. Le manque de moyen est flagrant, les enqueteurs sont epuisés et totalement desarmés sans non plus excuser leurs faits et gestes pour venir à bout et trouver le coupable. ILs sont responsables de ce qu'ils font, à eux d'en prendre conscience avant qu'il ne soit trop tard. C'est la dessus que le film joue. C'est apre, pas facile d'accès, le village et ceux qui le peuplent, peuvent rendre dingues ceux qui y vont, l'ambiance y est electrique voire hysterique et tres pesante. Faut s'accrocher, mais ça vaut le coup. (-++++)

DUNKERQUE de Christopher Nolan : C'est simple, ça m'a scothcé au fauteuil pendant les 1h45 de projection. On est plongé des le depart dans l'enfer de la guerre. Le danger est omniprésent, que se soit sur terre, dans les airs, sur l'a mer, ça canarde de partout et les refuges sont rares et fugace. Ca m'a angoissé tout le long. N'aimant pas l'eau et encore moins la mer, j'en ai eu pour mon grade. Les images saisissantes sont tres impressionnantes et Nolan je joue pas sur le coté spectaculaire car le film a une vraie sobriété. J'ai juste noté une petite erreur anachronique à un moment, les maisons phoenix type années 80 en arriere plan sur une sequence trahissent un peu l'authenticité. Sinon la reconstituion est impeccable dans son genre, et ici Nolan ne s'embarrasse pas de messages pompeux et va direct à l'essentiel, nous raconter le sauvetage des homme pris en etaux ou l'ennemi quasi invisible frappe à chaque instant. (+++++)

UNE FEMME FANTASTIQUE de Sebastian Lelio : Portrait d'une femme rejetée tentant de faire son deuil de l'etre aimé. Ce drame sobre et sec evite toute emotion facile. C'est ce manque d'emotion qui m'a le plus géné pendant la projection, mais en laissant murir le film apres la projection, c'est là qu'on se rend compte que Lelio evite les travers du mélo. Il n'y a rien de flamboyant, juste le portrait d'une femme pas comme les autres constamment humiliée pour pouvoir vivre. Un film singulier à l'image tres travaillée et superbement realisé, meme si parfois le realisateur enfonce un peu trop le clou sur les personnages nefastent qui tombent un peu sous le coup de la caricature. D'autres scenes sont tres fortes car elles opposent les personnages entre leur ressenti et de ce qu'ils sont obligés de faire, la scene du commissariat est etonnante la dessus, quand à celle à l'interieur d'un sauna mixte est troublante à souhait sans jamais etre perverse. Car non, rien n'est pervers, seuls les intolerants le sont. Cette femme fantastique qu'on tente de briser fera tout pour rester digne. Le film est à son image, élégant, epuré, et apporte un regard sans complaisance mais juste sur un sujet tabou sans en faire des tonnes. (-++++)
" If they're smart, they're queer. And if they're stupid, they're straight."
Edith Massey-FEMALE TROUBLE de John Waters.
Avatar de l’utilisateur
La Grande Divine
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 6378
Inscription : Ven Jan 26, 2007 1:08
Localisation : Dans les poubelles...Du Ritz maintenant

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Morcar » Jeu Août 03, 2017 22:59

J'ai eut plusieurs retours positifs dans mon entourage concernant "Valerian", certains parlant même d'un film comme Besson en faisait à la belle époque. Mais si tous disent que c'est un beau spectacle, tous disent aussi que ce n'est pas révolutionnaire. Un bon divertissement seulement donc.

J'ai lu dans un article que la seule faute du film était son casting...
Image
Avatar de l’utilisateur
Morcar
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 23380
Inscription : Jeu Sep 07, 2006 0:15

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Erbaf » Jeu Août 03, 2017 23:07

Il n'a pas pour ambition d'être révolutionnaire, si ? :idea:
En tout cas, il me tente vraiment. Plus que Malavita ou Lucy par exemple.
Avatar de l’utilisateur
Erbaf
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 8858
Inscription : Mer Sep 21, 2011 18:15

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par mimi88 » Ven Août 04, 2017 13:36

Non, pas révolutionnaire en effet. Et les acteurs pas toujours très convaincants non plus... Mais ça reste un bon divertissement. :)

T'inquiètes pas Erbaf, c'est largement meilleur que Lucy ! :lol:
Envie de participer à notre Annual Show ? C'est ici !

Emilien, directeur de Mimi Production GM.
Avatar de l’utilisateur
mimi88
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 2664
Inscription : Ven Mars 22, 2013 19:00

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Gérard Cousin » Ven Août 04, 2017 14:47

On est aller voir Dunkerque de Nolan...
Et je dois avouer que le film m'a vraiment laisser sur ma faim! :?
D'un côté, on a un film "beau" à regarder mais que j'ai trouver chiant, on retrouve ce que je dénonce depuis l'époque de sa trilogie Batman, c'est à dire le réalisme à géométrie variable et l'absence quasi-totale des Français, ça m'a aussi un peu gêné...

Par contre, un truc que j'ai apprécié (outre le côté beau graphiquement parlant!), c'est montrer l'armée du Reich ou plutôt choisir de ne pas la montrer, excepté quelques avions. Cela m'a fait penser à la menace invisible que sont les voyous de Assaut de Carpenter, ce côté tu sais qu'ils sont là, qu'ils sont inarrêtables, qu'ils resserrent leur étreinte inéluctablement autour de ta position mais tu ne les voient pas. (Et tu te doute que lorsque tu les verras, tu mourras!) J'ai aimé ce "partit prit" de la menace invisible et c'est assez bien fait! ^^

Dernière chose, j'ai vu dans ce film une "analogie" avec un truc de maintenant! (Madame m'a dit que je suis partit un peu "loin" avec cette analogie et que franchement, c'est n'importe quoi! :lol: Mais qu'importe, je vous en fais part tout de même! ^^)
Ce film est une analogie de la crise des migrants selon moi, ouaip! :mrgreen:
Je m'explique: Le film raconte donc l'évacuation des soldats Anglais durant Opération Dynamo. Les Anglais veulent rejoindre leur ile devant l'avancée des troupes Allemandes. De nombreuses personnes se mobilisent pour les récupérer, tout les moyens sont bons pour tenter de rejoindre la Grande-Bretagne, véritable "terre promise" pour les protagonistes. Et à la fin, on nous fait bien comprendre que fuir l'avancer des armées Allemandes, ce n'est pas de la lâcheté, c'est limite du bon sens, fuir cela, c'est "normal"...
Le lieu géographique (Dunkerque), le fait qu'il n'y ait que des hommes (logique, vu que c'est des soldats!)le truc sous-jacent (fuir devant des armées de tortionnaires, c'est pas de la lâcheté, c'est du bon sens!) et le but (Rejoindre la Grande-Bretagne à tout prix et tout tenter, même les choses les plus saugrenues pour y réussir!), tout ramène aux migrants!
Les migrants, en très grande majorités des hommes, voient en la Grande-Bretagne "la terre promise", ils fuient des "armées de tortionnaires" depuis la Syrie (ou autre) et souvent on lit dans des commentaires que certains les qualifient de lâches vu qu'ils ne défendent pas leurs pays et préfèrent migrés plutôt que de lutter! (ce qui est battu en brèche par le fin du film!) Et comme les soldats du film, les migrants sont prêt à tout pour traverser la Manche depuis Dunkerque ou du Pas-de-Calais pour rejoindre absolument la perfide Albion! Sans oublier que nombre de gens aident ces migrants à traverser la mer comme les civils aident les soldats à le faire.
Bien sur, Nolan s'inspire de la vraie bataille de Dunkerque et la "vraie" évacuation des soldats Anglais mais j'ai trouvé qu'il y avait une analogie sous-jacente avec la crise des migrants assez forte et un peu déplacé je trouve car cela n'a pas sa place dans un tel film, surtout abordant un vrai sujet historique...

Au final, si je devais noter ce film, je lui donnerais 2,5/5: Visuellement beau mais assez chiant, parfois trop réaliste parfois c'est irréaliste, mais le fait de faire des Allemands "une menace invisible" c'est hyper bien vu et malgré nombre de défauts de-ci de là, le film est agréable et on se laisse porté sans trop voir le temps passé malgré tout!Par contre, je ne supporte plus les "scores" de Zimmer: Depuis un petit moment son "style" me casse les bonbons mais dans ce film, j'ai vraiment détesté son score!
(L'analogie que j'y ai vu, ou imaginée, c'est selon, ne rentre pas dans ma notation, je ne juge que le film réel, pas mes divagations! :lol: :mrgreen: )
Image
Avatar de l’utilisateur
Gérard Cousin
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 21104
Inscription : Mer Août 09, 2006 16:39
Localisation : Suresnes

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Erbaf » Ven Août 04, 2017 15:15

Je ne sais pas ce que tu fumes mais c'est de la bonne :lol:
Avatar de l’utilisateur
Erbaf
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 8858
Inscription : Mer Sep 21, 2011 18:15

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Gérard Cousin » Ven Août 04, 2017 15:41

Erbaf a écrit :Je ne sais pas ce que tu fumes mais c'est de la bonne :lol:

:lol:
Image
Avatar de l’utilisateur
Gérard Cousin
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 21104
Inscription : Mer Août 09, 2006 16:39
Localisation : Suresnes

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Les Flims Plalstique » Sam Août 05, 2017 14:00

Plutôt d'accord avec Gégé pour Dunkerque. Kenneth Brannagh m'a bien saoulé avec son regard pénétré et porté sur l'horizon sous fond de violon. Ya rien de nouveau dans le traitement de la guerre au cinéma dans ce film.

La planète des singes : Suprématie ★★★☆
Assez excellent ! La première partie est un vrai western post-apo au rythme lent et à l'ambiance pesante. Magnifique. La seconde partie est plus classique : ca renvoie à La Grande Évasion ou La Rivière Kwaï. Alors oui, quelques incohérences et faut accepter de voir des singes qui parlent... Perso, c'est la meilleure franchise des années 2010 (malgré un deuxième volet en deçà) et ce film en est mon préféré même si l'histoire n'avance pas trop.

Valerian ★★☆☆
25% Bd, 25% jeu vidéo, 25% parc d'attraction, 25% film quand même. C'est coloré, c'est rigolo, c'est animé... mais c'est creux. L'histoire n'est pas mauvaise mais emprunte des détours inutiles. Le casting est un peu léger (Clive Owen est perdu) et les personnages caricaturaux. Il manque un réel supplément d'âme pour égaler Le Cinquième Élément.
Avatar de l’utilisateur
Les Flims Plalstique
Producteur culte
Producteur culte
 
Message(s) : 1500
Inscription : Dim Nov 30, 2014 15:50
Localisation : Sunhava Beach

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Gérard Cousin » Sam Août 05, 2017 14:05

Les Flims Plalstique a écrit :Valerian ★★☆☆
25% Bd, 25% jeu vidéo, 25% parc d'attraction, 25% film quand même. C'est coloré, c'est rigolo, c'est animé... mais c'est creux. L'histoire n'est pas mauvaise mais emprunte des détours inutiles. Le casting est un peu léger (Clive Owen est perdu) et les personnages caricaturaux. Il manque un réel supplément d'âme pour égaler Le Cinquième Élément.

J'ai lu pas mal d'articles où il était mentionné que Cara Delevingne pique complétement la vedette à Dane DeHaan, voir qu'elle est le centre d'intérêt du métrage.
Vrai ou c'est juste une divagation de journalistes et/ou critiques? :?:
Image
Avatar de l’utilisateur
Gérard Cousin
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 21104
Inscription : Mer Août 09, 2006 16:39
Localisation : Suresnes

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Les Flims Plalstique » Sam Août 05, 2017 14:59

Gérard Cousin a écrit :J'ai lu pas mal d'articles où il était mentionné que Cara Delevingne pique complétement la vedette à Dane DeHaan, voir qu'elle est le centre d'intérêt du métrage.
Vrai ou c'est juste une divagation de journalistes et/ou critiques? :?:

Les deux font le job malgré le manque d'épaisseur de leurs personnages. J'ai même préféré le gars (j'ignorais leurs noms), plus expressif et second degré. La fille est plus monocorde dans son jeu, accrochée à sa moue boudeuse ; on voit qu'elle était mannequin.

Ca manque surtout de seconds rôles charismatiques.
Avatar de l’utilisateur
Les Flims Plalstique
Producteur culte
Producteur culte
 
Message(s) : 1500
Inscription : Dim Nov 30, 2014 15:50
Localisation : Sunhava Beach

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Erbaf » Sam Août 05, 2017 15:26

Cara Delevingne, je l'ai adoré dans Suicide Squad. Le seul point positif du film :lol:
Avatar de l’utilisateur
Erbaf
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 8858
Inscription : Mer Sep 21, 2011 18:15

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par La Grande Divine » Lun Août 07, 2017 10:50

STALKER d'Andreï Tarkovski : C'est le premier film que je vois de ce realisateur décédé en 1986. De la SF philosophique pas specialement facile d'accès. Les paysages et les decors d'une désolation d'endroits sinistrés sont magnifiés par l'oeil et la camera du realisateur, ou chaque plan est une oeuvre d'art tant l'image composée est riche. C'est tres long 2h45, c'est lent, mais totalement envoutant. Ce que ça signifie, je ne sais pas, je n'arrive pas à l'exprimer, à part avoir ressenti un profond pessismisme et des angoisses existentielles humaines permanentes. Cette aventure au fin fond de l'ame humaine ressemble à une sorte de labyrinthe sans mur ou le danger est moniprésent et jamais visible, on croit le guide dans ses dires et histoires, puisque lui seul connait l'endroit et les chemins pour nous emmener dans un endroit ou tous nos desirs seront exaucès à conditions de suivre coorectement les regles imposées. Un peu comme dans Gremlins mais sans bestioles. Est ce vrai ou faux, le guide est il un manipulateur ou pas, je ne sais pas, toujours est il que Tarkovski nous montre un univers aussi recherché que singulier, sans esbrouffe et en restant sobre. Un film qu'il faut laisser murir après la projection on on en ressort desorientés, ou le temps s'efface, les 165 minutes je ne les ai pas senti etant plongée hors du temps. C'est assez coriace, hier aprem je me suis fait violence puisque c'etait l'unique seance dans une excellente salle. Oui, en ressortant du ciné, j'etais ravie du beau temps qu'il faisait après une telle experience cinematographique peu ordinaire ou pas mal de blockbuster beaucoup plus accessibles semblent aussi s'inspirer sur la forme plus que sur le fond ou c'est inimitable. (-++++) sans doute 5 + mais popur ça faut laisser le temps et la reflexion faire le travail necessaire une fois le film encaissé.
" If they're smart, they're queer. And if they're stupid, they're straight."
Edith Massey-FEMALE TROUBLE de John Waters.
Avatar de l’utilisateur
La Grande Divine
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 6378
Inscription : Ven Jan 26, 2007 1:08
Localisation : Dans les poubelles...Du Ritz maintenant

Re: Salles Obscures Ecrans Blancs films vus au ciné 2017

Message par Les Flims Plalstique » Lun Août 07, 2017 16:34

Stalker est mon préféré de Tarkovski après Solaris. N'hésite pas à le revoir, il gagne en valeur à chaque visionnage.
Avatar de l’utilisateur
Les Flims Plalstique
Producteur culte
Producteur culte
 
Message(s) : 1500
Inscription : Dim Nov 30, 2014 15:50
Localisation : Sunhava Beach

PrécédentSuivant

Retour vers Café

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 26 invité(s)

cron