2019 dans les salles obscures

Pour parler du tout sauf de cinejeu !

Au

Message par La Grande Divine » Mer Juil 31, 2019 12:12

Morcar a écrit : C'est sûr, je ne vais pas tout de suite le montrer à ma fille de 12 ans, celui là !

Pas tout de suite vu les thematiques abordés, l'ambiance poisseuse, certaines scenes tres realistes (autopsie) et certaines tres violentes.


Morcar a écrit : Et il n'a pas mal vieilli, comme film.

Pas du tout. AU cinema ça passe impecc. Ca n'a pas pris une ride eet c'est bien plus moderne qu bien d'autres thriller actuels. L'image n'a rien d'une image léchée. C'est une image naturelle assez grises avec 500 nuances de gris. La numerisation 4K rend parfaitement les différentes tonalités.


Morcar a écrit :Par contre, à mes yeux c'est le seul bon film sur Hannibal qui existe. Sa suite est ridicule, et la préquel sympa dans mes souvenirs, mais je l'ai oubliée.

Aucin interet ces 2 films là qui sont à l'inverse du SILENCE... des blockbusters bien fades. Aucune envie de les revoir d'ailleurs. [/quote]
LE SIXIEME SENS à ne pas confondre avec celui de Shyamalan, sorti en 1986 de Michael Mann, je ne m'en souviens plus. L'affiche etait dans les tons bleu avec un homme portant une lampe torche.

C'est bien ajourd'hui que PARASITE sort en VF sur 130 copies. http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cine ... RL1M1gSZ_4
" If they're smart, they're queer. And if they're stupid, they're straight."
Edith Massey-FEMALE TROUBLE de John Waters.
Avatar de l’utilisateur
La Grande Divine
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 6344
Inscription : Ven Jan 26, 2007 1:08
Localisation : Dans les poubelles...Du Ritz maintenant

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par Morcar » Ven Août 16, 2019 22:58

Mercredi, jour de la sortie, j'ai été avec mes enfants voir Dora et la Cité Perdue, adaptation ciné du célèbre dessin-animé "éducatif". Eh bien il faut admettre qu'ils n'ont pas mal réussi leur coup ! Evidemment, ça reste adressé à un jeune public (mais même ma fille de douze ans a aimé), et ça offre donc une petite aventure gentille, avec malgré tout un petit coup de théatre que moi-même je n'ai pas vu venir.
Mais surtout, ils ont eu une idée très intelligente pour à la fois respecter le dessin-animé d'origine (et donc faire apparaitre les codes redondants de celui-ci) pour que les plus jeunes retrouvent la recette originale, mais en la détournant (et même la parodiant) de manière subtile pour les plus grands et les adultes. Dès le générique de début et la scène d'introduction, on nous pose le ton, puis on retrouve une Dora adolescente qui doit affronter l'univers du lycée qu'elle ne connait pas du tout, pour avoir toujours vécu dans la jungle.
L'actrice principale incarne plutôt bien cette jeune fille décalée, celui qui joue son cousin Diego s'en sort bien aussi. Le reste cabotine un peu plus. Et puis le il y a le couple des parents, incarnés par Eva Longoria (qui a sacrément pris des joues et des fesses !!) et Michael Pena, qui sont surtout là pour mettre des noms connus en haut de l'affiche.

Bref, vu le materiel de base duquel ils partaient, il faut admettre que le projet était assez casse-gueule, risquant d'être niais comme l'original, ou bien pas du tout fidèle. Pour finir, ils réussissent à faire quelque chose de fidèle et original, qui se voit agréablement en famille. Mais à mon avis, au delà de douze ans, il faut passer son chemin concernant les enfants.
Image
Avatar de l’utilisateur
Morcar
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 23223
Inscription : Jeu Sep 07, 2006 0:15

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par Morcar » Mer Sep 04, 2019 11:47

Image
Synopsis : Rick Dalton était autrefois une star de la télévision. Mais à l'aube des années 70, sa carrière décline et il peine à garder sa place dans le nouveau Hollywood qui se construit. Toujours accompagné de sa doublure cascade Cliff Booth, il tente de survivre dans ce nouveau monde.

Avis : Loin d'être un grand fan de Tarentino, j'étais assez attiré par ce nouveau film au casting alléchant, curieux de voir cette "reconstitution" du Hollywood des années 60. Et force est d'avouer qu'on sent immédiatement à l'écran tout l'amour que Tarentino a envers cette époque d'Hollywood !
D'ailleurs si déjà une des affiches du film me faisait penser à ce que Gégé peut nous proposer régulièrement sur Gérardmerveille, on pourrait presque croire parfois que certaines parties du film ont été co-écrites par Gégé !! :o :D
On suit en parallèle l'histoire de Rick Dalton qui tente de survivre dans ce Hollywood, de son doubleur cascade qui lui sert surtout de chauffeur et d'homme à tout faire, et de la voisine de Rick, Sharon Tate. Et il faut avouer qu'on se demande pendant un bon moment où veut aller Tarentino. On suit plusieurs histoires, on découvre le quotidien de ces personnages, sans trop savoir où tout ça va nous mener, mais c'est assez bien écrit et surtout tellement bien interprété (surtout par Di Caprio et Pitt !!) qu'on s'intéresse à ces personnages.

C'est souvent drôle (j'ai franchement rit à certaines répliques et devant certains passages), mis en scène de manière intelligente et originale (cette scène de "western" avec toutes ces filles hippies, grandiose !!) et encore une fois très bien interprété. On sent planer la menace de Charles Manson, pourtant très très peu présent à l'écran, et on se demande quand va arriver le passage en question.
Et vient alors le passage final du film, un grand délire assez génial (encore une fois digne de ce que Gégé aurait pu nous écrire à GM !) qui m'a fait serrer les dents et rire à la fois.

Ce qui est certain, c'est que le film ne fera pas l'unanimité. Et peut-être bien que les fans inconditionnels de Tarentino ne retrouveront pas dans ce film ce qu'ils aiment habituellement dans ses films, mais moi j'ai justement apprécié le fait par exemple que le film ne soit pas plombé par ces grands monologues dont le scénariste/réalisateur est friand. J'ai adoré l'ambiance du film, qui m'a franchement fait voyager dans ce Hollywood des années 60/70, j'ai beaucoup rit, et j'ai donc passé finalement un bon moment.
Et pour finir, j'ai assez apprécié le fait de me demander pendant plus de deux heures où est-ce que tout ça allait bien nous mener. Franchement, voilà un film que je reverrais avec plaisir, et que j'achèterais même peut-être bien en BlueRay pour me replonger à nouveau dans ce voyage dans le passé à la sauce Tarentinesque. Parce qu'encore une fois, Tarentino n'hésite pas à revoir tout ça à sa manière, quite même à revisiter l'Histoire. :wink:

J'en suis à 18 ciné cette année ! C'est ça d'avoir du temps libre une semaine sur deux ! :P
  • Mia et le lion blanc (mais sorti en 2018)
  • Creed 2
  • La trilogie "Le Seigneur des Anneaux" version longue
  • Ben is back
  • Glass
  • La mule
  • Ralph 2.0
  • Le chant du loup
  • Mon bébé
  • Dumbo
  • Simetierre
  • Nous finirons ensemble
  • Avengers - Endgame
  • Aladdin
  • Spiderman - Far From Home
  • Toy Story 4
  • Le Roi Lion
  • Once Upon a time... in Hollywood
Image
Avatar de l’utilisateur
Morcar
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 23223
Inscription : Jeu Sep 07, 2006 0:15

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par La Grande Divine » Mer Sep 04, 2019 14:32

J'en ai vu 12 depuis le dernier fin juillet dont le TarAntino :wink: en vostfr, copie 35mm soit 9 bobines collées les une aux autres ce qui donne 4,4km de film sur un écran de ... 107 m2, dans une salle de 580 places sur 3 niveaux. J'y reviendrai un peu plus tard, comme pour les autres.
" If they're smart, they're queer. And if they're stupid, they're straight."
Edith Massey-FEMALE TROUBLE de John Waters.
Avatar de l’utilisateur
La Grande Divine
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 6344
Inscription : Ven Jan 26, 2007 1:08
Localisation : Dans les poubelles...Du Ritz maintenant

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par Morcar » Mer Sep 04, 2019 15:26

Je suis curieux de savoir si tu as aimé ou pas, car c'est évident que le film peut plaire comme totalement ennuyer le spectateur. Je t'avouerais même que durant le film je ne savais pas moi-même si je m'ennuyais ou pas par moment :mrgreen: En sortant je me suis dit que c'était franchement sympa, mais peut-être pas simple à revoir, et en y repensant à tête reposée je pense que j'aimerais bien le revoir quand même.

Mon frangin qui vit à Paris veut aller le voir en 35mm, mais il y a peu de salles qui le font, en effet, donc il remet toujours ça à plus tard et va finir par le manquer. :roll:
Image
Avatar de l’utilisateur
Morcar
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 23223
Inscription : Jeu Sep 07, 2006 0:15

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par La Grande Divine » Mer Sep 04, 2019 16:25

Morcar a écrit :
Mon frangin qui vit à Paris veut aller le voir en 35mm, mais il y a peu de salles qui le font, en effet, donc il remet toujours ça à plus tard et va finir par le manquer. :roll:

La seule salle ou le film est encore projeté sous ce format est LE MAX LINDER PANORAMA 9eme arrondissement (là ou je l'ai vu) métro Grands Boulevards lignes 8 et 9. Forcément il connait. seances 14h15, 17h15, 20h15. Je crois que c'est la 4e et surtout derniere semaine. Faut plus qu'il traine. Faut qu'il le cale cette semaine. Il habite dans quel quartier votre frérot ?
" If they're smart, they're queer. And if they're stupid, they're straight."
Edith Massey-FEMALE TROUBLE de John Waters.
Avatar de l’utilisateur
La Grande Divine
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 6344
Inscription : Ven Jan 26, 2007 1:08
Localisation : Dans les poubelles...Du Ritz maintenant

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par Morcar » Mer Sep 04, 2019 17:22

Du côté de Montreuil
Image
Avatar de l’utilisateur
Morcar
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 23223
Inscription : Jeu Sep 07, 2006 0:15

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par La Grande Divine » Mer Sep 04, 2019 17:42

Morcar a écrit :Du côté de Montreuil

Vu là ou il est situé (20e visiblement peut etre le 11e) c'est direct avec la ligne 9. En gros une quinzaine de stations soit grand grand max 30 minutes.
" If they're smart, they're queer. And if they're stupid, they're straight."
Edith Massey-FEMALE TROUBLE de John Waters.
Avatar de l’utilisateur
La Grande Divine
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 6344
Inscription : Ven Jan 26, 2007 1:08
Localisation : Dans les poubelles...Du Ritz maintenant

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par Gérard Cousin » Mer Sep 04, 2019 19:07

Morcar a écrit :D'ailleurs si déjà une des affiches du film me faisait penser à ce que Gégé peut nous proposer régulièrement sur Gérardmerveille, on pourrait presque croire parfois que certaines parties du film ont été co-écrites par Gégé !! :o :D
[...]
Et vient alors le passage final du film, un grand délire assez génial (encore une fois digne de ce que Gégé aurait pu nous écrire à GM !) qui m'a fait serrer les dents et rire à la fois.

:shock:
Wouah, je me rapproche parfois de ce que le réalisateur (que beaucoup adorent) fait... :mrgreen:

Et ça fait des mois (réels) que j'ai un film d'horreur presque prêt pour GM, appeler Unhollywood (réalisé par Vince Wesson) mais j'attendais que le genre "Horreur" soit au top, ce qui est ENFIN le cas! :mrgreen:
Comme quoi... :P
Image
Avatar de l’utilisateur
Gérard Cousin
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 21091
Inscription : Mer Août 09, 2006 16:39
Localisation : Suresnes

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par La Grande Divine » Mer Sep 04, 2019 22:19

Allez recap de l'été, enfin du mois d'aout.

MIDSOMMAR d'Ari Aster : Lui avec son 2e film continue d'explorer le coté obscur des humaisn après le tres sombre HEREDITE, voici le tres eclairé milieu de l'été. C'est tout aussi long, tout aussi lent, tout aussi veneneux puisqu'il distille un poison au compte goutte pour en ressortir en projo completement défoncé. Un trip hallcinogène des plus derangeant sous alcool et psychotropes. Un vrai film d'horreurs hors des sentiers battuts avec 2 scenes bien cradingues sans etre complaisant ni insistant, une scene de sexe bien relevée, rare dans le cinema americain, avec un faux happy end. Deplaisant car pas aimable, pervers, retords, a l'image de ce qu'il dénonce. Mais ça chut, ça fait parti du suspense ou tout se joue sur la derniere scene. Un realisateur ambitieux à suivre qui change la donne en la matiere horrifique. Pas facile d'accès car il faut etre tres observateur et patient. Ses 2 films se completent avec les memes thematiques mais realisé et fait de façon tres differente. J'attends son 3e film. (-++++)

FAST AND FURIOUS HOBBS ET MACHINTRUC : Une saga de merde, mais là j'avoue, je m'y suis franchement marré sans m'emmerder. Chouette décors bien utilisés, de l'action et de la SF s'y cotoient. C'est n'importe quoi, oui c'est vrai mais on s'n fout on est là pour se poiler devant le torse velu de Jason Statham, mon chouchou sauf dans les prods Europa Corp, mais parfaitement bidonnant. Pis pour une fois, ça va vite. Il etait temps. Ou ça pue l'ete le et la canicule. Mais des bagnoles qui decollent au bout d'un helico, ca me plait surtout le matin à 10h. (--+++)

CRAWL : Rigolo les Rocrocrodiles sadiques fait un frenchy qui s'y connait en la matiere de films d'horreur fait à l'ancienne et produit par Sam Raimi ou seuls les rats et les araignées et les crottes de crocos font pousser des cris d'horreur dans la salle. Les bestioles prehistoriques dechiquetant leur proie nous mettent en joie. Abba vi c'est l'été quoi. (--+++)

PARASITE de Bong joon Ho : est ce que je me suis trompé dans son nom ? :lol: Un peu déçue par la palme d'or. SI le film est sophistiqué, Les acteurs sont tres bons, et le film bien sur la longueur, on est pris pendant près d'1h45, ça finit par pécher sur derniere demie-heure, le film ne tient pas sur la durée totale. Trop long, ça s'epuise, j'ai decroché jusqu'au final peu et pas tres crédible. Un peu dommage meme si c'est quand meme bien et a découvrir car à l'écran il y'a toujours quelque chose à voir. L'histoire moins. (--+++)

YESTERDAY de Danny Boyle : Un poil naif, certes, mais cette comédie fraiche fait franchement du bien sans etre idiote et plutot bien menée et par moment tres tres drole. Et la musique y est plutot bonne, et pourtant Les Beatles j'aime bien mais pas plus. Dans le film, les chansons, leurs meilleurs, donnent envie de se recoller les best of. Le principal y est et on en ressort le coeur leger. le baume de cet été (-++++)

LE GANGSTER, LE FLIC ET L ASSASSIN : Grosse deception et petard mouillé. Survendu. Dommage il y'a vait une idée mais tres mal exploitée. C'est vite chiant malheureusement. (----+)

ROUBAIX UNE LUMIERE : De Desplechin : Polar noir magistral et austere parfaitement joué, ecrit et dialogué. Une spirale infernale meme si on connait l'aboutissant. Le principal est de voir comment y arriver. Saisissant. J'adore ça. (+++++)

THALASSO de Nicloux : La comédie française de l'année. Cru sans etre vulgaire ni cynique. 2 monstres pour parler de corps qui vieillissent, humour morbide et mordant, accompagné d'une bande branquignoles tous plus allumés les uns que les autres et qui sont finalement sympathiques, dans le film le plus insensé et absurde de l'année. Je m'y suis franchement marrée comme une baleine qui pete au nez des cures de detox. Un regal (+++++)

ONCE UPON A TIME ON HOLLYWOOD : Merci Morcar de m'avoir précédée, je suis tres d'accord avec ce que vous avez dit dessus. J'ai juste un gros souci au demarrage du film, n'arrivant pas du tout à rentrer dedans. Pacino est calamiteux et je sentais le truc très mal barré sans savoir non plus ou ça allait nous embarquer. Bonnant, malant, je me suis dis, laisse tomber et laisse toi aller ma grosse, on verra et j'ai vu. D'un seul coup ça demarre, ça embarque sans nous lacher. Des scenes dementes avec une gamine hallucinante de justesse, une scene effroyable dans un ranch avec de bonnes grosses poufs et autres allumés ou le danger nous guette dans les moindres recoins, un Brad Bitt sur un toit, toi toi mon toi, en changeant une antenne, Hin hinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn :lol: un faire bander un Jean-Marie Le Pen decomposé, :lol: :lol: et la fin avec la chienne qui elle est terrible aussi. Tarantino raconte une histoire de cinéma avec tendresse , amour, virulence, et aurait sans doute aimé que Rick Dalton existe pour changer le destin. Rick existe, il a fait 1 film POLICE FEDERAL LOS ANGELES fin des années 80. Longtemps après la fin du film. Le probleme est que le film est riche et difficile d'en parler en quelques lignes. La scene avec la caissiere du cinéma est folle aussi. Poser devant l'affiche comme ça on saura qui vous etes... :lol: :lol: :lol: :lol: (-++++)

APOCALYPSE NOW de Francis Ford Coppola : J'avais jamais vu. Maintenant c'est fait. Je m en suis pris plein la gueule pour pas un rond. Des scenes Impressionantes, ou la guerre du Viet-Nam est un pretexte pour exposer un film sur la folie des hommes tout en nous bombardant des images de guerre insensées aux odeurs de napalm. De la folie furieuse avec des airs de Wagner. Palme d'or en 1979. La c'est la 3e et normalement derniere et bonne version. Durée : 3h soit 20 minutes de moins que la précedente et 30 de plus que la toute 1ere. J'ai bien fait d'avoir attendu. On en ressort bien secoué aussi. Ils sont tous deglingués la dedans aussi. (+++++)

LES BARONNES : je vais faire vite. Je me suis cassée au bout d'1h20, je m'y suis fait chier donc envie de pipi donc sorti de la salle pour ne pas y retourner. C'est de la merde, c'est mal ecrit, mal joué, mal filmé, un encephalogramme plat. Au revoir. (-----)

KILL BILL : ca à 16 ans, ça se sent. L'excitation est passée et l effet de surprise aussi, c'est repetitif, des ralentis inutiles, c'est un peu bas de plafond aussi. Oui mais il y'a du talent. Une certaine virtuosité. Un choix de comediennes impeccables qui donnent corps aux personnages, surtout l'infernale Gogo (on voit que la boule en metal et en fait en plastique, en numerique ça se voit) et l'improbable groupe de rock chantant des trucs improbables. Pis c'est rigolo aussi des voir les points communs entre celui ci et son dernier film. (--+++)

Normalement le compte y est. Bonne nuit mes petits. :mrgreen: 8)

On se revoit bientot. Septembre promet d etre chargé en sorties ciné. :mrgreen: 8) :D

Ce qui fait 73 films depuis le 1er janvier et 6 films vu en commun avec sieur Nico :mrgreen: N'empeche que 18 films c'est un tres bon chiffre :wink: pis c'est loin d'etre fini. 2019 est un excellent cru.
" If they're smart, they're queer. And if they're stupid, they're straight."
Edith Massey-FEMALE TROUBLE de John Waters.
Avatar de l’utilisateur
La Grande Divine
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 6344
Inscription : Ven Jan 26, 2007 1:08
Localisation : Dans les poubelles...Du Ritz maintenant

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par Morcar » Jeu Sep 05, 2019 11:40

La Grande Divine a écrit :FAST AND FURIOUS HOBBS ET MACHINTRUC : Une saga de merde, mais là j'avoue, je m'y suis franchement marré sans m'emmerder. Chouette décors bien utilisés, de l'action et de la SF s'y cotoient. C'est n'importe quoi, oui c'est vrai mais on s'n fout on est là pour se poiler devant le torse velu de Jason Statham, mon chouchou sauf dans les prods Europa Corp, mais parfaitement bidonnant. Pis pour une fois, ça va vite. Il etait temps. Ou ça pue l'ete le et la canicule. Mais des bagnoles qui decollent au bout d'un helico, ca me plait surtout le matin à 10h. (--+++)

C'est Hobbs and Shaw :wink:
Un film voulu par Dwayne Johnson uniquement parce qu'à force d'être dans tous les films de la franchise depuis le 5, et d'être devenu l'acteur le mieux payé etc... il voulait plus de place dans la franchise, ce qui ne plaisait par à Vin Diesel, si bien que les deux types ne peuvent plus se saquer.
Alors il a réussi à négocier un spin-off centré sur son personnage (et celui de Jason "Tatane" avec qui le binôme était assez rigolo dans F&F 8), et qui du coup (je crois) n'a même plus trop de voiture. Mais comme le titre "Hobbs & Shaw" aurait pu faire louper à certains que c'était lié aux F&F, ils ont quand même collé le titre de la franchise dessus. :mrgreen:

Autant j'ai vu tous les F&F, autant celui-ci avec The Rock qui part chercher ses frangins dans les îles pour danser le haka ne m'attire pas des masses. Mais bon, je le verrai quand il passera sur la TNT.

La Grande Divine a écrit :THALASSO de Nicloux : La comédie française de l'année. Cru sans etre vulgaire ni cynique. 2 monstres pour parler de corps qui vieillissent, humour morbide et mordant, accompagné d'une bande branquignoles tous plus allumés les uns que les autres et qui sont finalement sympathiques, dans le film le plus insensé et absurde de l'année. Je m'y suis franchement marrée comme une baleine qui pete au nez des cures de detox. Un regal (+++++)

Je ne supporte plus de voir Depardieu, donc dès qu'il est à l'affiche d'un film, je l'évite.

La Grande Divine a écrit :ONCE UPON A TIME ON HOLLYWOOD : Merci Morcar de m'avoir précédée, je suis tres d'accord avec ce que vous avez dit dessus. J'ai juste un gros souci au demarrage du film, n'arrivant pas du tout à rentrer dedans.

J'ai été comme toi. Au début, je me suis dit "Putain ça risque d'être long les 2h45", et pour finir, je ne les ai pas vu passer.

La Grande Divine a écrit :Pacino est calamiteux

C'est vrai, à tel point que je l'avais oublié. Heureusement, son rôle est anecdotique.

La Grande Divine a écrit :Des scenes dementes avec une gamine hallucinante de justesse

Je me suis demandé qui c'était, cette gamine, car elle est franchement bonne !

J'avais vu je ne sais plus où que la hyppie est jouée par la fille d'Andy McDowel, et qu'elle attirait soit disant toute la lumière sur elle. Elle est bien dans son rôle, mais rien pour autant qui promette forcément un avenir brillant à l'actrice.

La Grande Divine a écrit :un Brad Bitt sur un toit, toi toi mon toi, en changeant une antenne, Hin hinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

Forcément, quand il retire son t-shirt, je m'attendais à entendre quelques cris, mais les spectatrices dans ma salle ont mouillé leur culotte en silence. :lol: :lol: :lol: Le bougre reste en forme pour son âge !

La Grande Divine a écrit :La scene avec la caissiere du cinéma est folle aussi. Poser devant l'affiche comme ça on saura qui vous etes... :lol: :lol: :lol: :lol:

Ah oui ! Terrible cette réplique !!!! :lol: :lol: :lol: :lol:

La Grande Divine a écrit :On se revoit bientot. Septembre promet d etre chargé en sorties ciné. :mrgreen: 8) :D

Mon prochain ciné sera une soirée spéciale "Ça", avec visionnage des deux Chapitres. :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
Morcar
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 23223
Inscription : Jeu Sep 07, 2006 0:15

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par Erbaf » Ven Sep 06, 2019 12:08

Le dernier Tarantino est un de ses meilleurs films avec le recul.
1- Pulp Fiction
2- One Upon The Time in Hollywood
3- Reservoir Dogs
4- Hateful Eight
5- Inglourious Basterds
6- Kill Bill
7- Jackie Brown
8- Django Unchained
9- Kill Bill vol2
10- Boulevard de la Mort

Et j'ai beaucoup aimé Parasite et Crawl !
Avatar de l’utilisateur
Erbaf
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 8825
Inscription : Mer Sep 21, 2011 18:15

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par La Grande Divine » Lun Sep 09, 2019 9:56

Morcar a écrit :C'est Hobbs and Shaw :wink:

Alors il a réussi à négocier un spin-off centré sur son personnage (et celui de Jason "Tatane"..../....Mais comme le titre "Hobbs & Shaw" aurait pu faire louper à certains que c'était lié aux F&F, ils ont quand même collé le titre de la franchise dessus. :mrgreen:

Jason Tatane :lol: :lol: :lol: . J'ai failli ne pas y aller justement à cause de ça, F&F.


Morcar a écrit :Je ne supporte plus de voir Depardieu, donc dès qu'il est à l'affiche d'un film, je l'évite.

C'est vrai comedien. A aucum moment il se tire la couverture à lui. Chaque comedies est à sa place et peuvent s'exprimer et faire vivre leur personnage sans etre ecrasé par le Gégé.



Morcar a écrit :J'avais vu je ne sais plus où que la hyppie est jouée par la fille d'Andie McDowel, et qu'elle attirait soit disant toute la lumière sur elle. Elle est bien dans son rôle, mais rien pour autant qui promette forcément un avenir brillant à l'actrice.

Son visage me disait quelquechose. Mainteannt que vous le dites, c'est evident qu'elle est pas mal de sa maman, qui elle aussi est à l'affiche d'un autre film que j'ai vu ce week end.

Morcar a écrit :
La Grande Divine a écrit :un Brad Bitt sur un toit, toi toi mon toi, en changeant une antenne, Hin hinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

Forcément, quand il retire son t-shirt, je m'attendais à entendre quelques cris, mais les spectatrices dans ma salle ont mouillé leur culotte en silence. :lol: :lol: :lol: Le bougre reste en forme pour son âge !

55 ans, ça le fait. :mrgreen:

Morcar a écrit :
La Grande Divine a écrit :On se revoit bientot. Septembre promet d etre chargé en sorties ciné.
:mrgreen: 8) :D

Mon prochain ciné sera une soirée spéciale "Ça", avec visionnage des deux Chapitres. :wink:

J'ai vu la bande annonce du 2. Ca m'a donné envie de voir le 1er qui repasse demain soir dans 2 cinemas. J'espere pouvoir y aller.

Erbaf a écrit :Le dernier Tarantino est un de ses meilleurs films avec le recul.
Et j'ai beaucoup aimé Parasite et Crawl !

Dans des genres tres differents, ce sont de bons films meme si la palme je m'attendais à plus fort. J'avais moins d'attente sur le Aja, mais j'ai eu ce qui je voulais y voir. Le contrat est donc rempli.

Pour vous Erbie j'ai vu ça WEDDING NIGHTMARE : Run, bride, run, mouhahahaha. Du grindhouse 100 pour sang pur jus, mal élevé, sadique, et meme si c'est quelque peu previsible, on s'en fout puisque c'est ça qu'on est parti voir. Et j'ai crié, criiiiiiééé, Aliiiine... et ri tout autant. A 10h du matin j'ai eu droit un veritable steack tartare au petit dej. Donc on y retrouve Andie Mc Dowell en Morticia, une vieille meme sosie de Dracula, le comte Zaroff, un zeste de Rambo, une veritable partouze horrifique rejouissante car c'est du vrai grand guignol avec l'esprit des 80's avec la modernité actuelle ou le suspense réside à savoir si la robe de mariée sera epargnée ou pas, et surtout dans quel etat celle ci (la robe) en ressortira au bout 1h30. En un mot j'ai trouvé éclatant. Prevoyez des serviettes eponges. Mouhahahaha (+++++)

sinon j'ai revu au cinema KILL BILL 1 : Ca a pris un coup dans la gueule. Houlà. Maintenant ce sont les defauts qui sautent aux yeux. Ralentis inutiles, assez repetitif, un peu trop long, choses qu'on ne voyait pas specailement il y'a 16 ans pris par l'excitation et le coté neuf du truc. 16 ans sont passés. Tarantino à évolué aussi. Reste cependant toujours une distribution hors norme avec ce casting feminin dément et des personnages qui prennent corps de leurs actrices qui genereusement balancent tous leurs charmes à l'écran, enfin elles ne sont pas à poil pour autant. Les scenes d'action restent toujours dementes surtout la 1ere totalement folle, autant que la Gogo bien pété du ciboulot, et ce groupe de rock japonais chantant des houhou hou hou hou est toujours à se pisser dessus. Pis Uma, singuliere fout de belles branlées. C'est bien, la mise en scene est bonne, mais parfois un peu ennuyeux dans le rythme aussi. Le ,2 qui repasse cette semaine, je n'irai pas. En dvd, sans doute, car j'ai un peu oublié, beaucoup oublié.(--+++)
" If they're smart, they're queer. And if they're stupid, they're straight."
Edith Massey-FEMALE TROUBLE de John Waters.
Avatar de l’utilisateur
La Grande Divine
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 6344
Inscription : Ven Jan 26, 2007 1:08
Localisation : Dans les poubelles...Du Ritz maintenant

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par Gérard Cousin » Lun Sep 09, 2019 19:34

La Grande Divine a écrit :Pour vous Erbie j'ai vu ça WEDDING NIGHTMARE : Run, bride, run, mouhahahaha. Du grindhouse 100 pour sang pur jus, mal élevé, sadique, et meme si c'est quelque peu previsible, on s'en fout puisque c'est ça qu'on est parti voir. Et j'ai crié, criiiiiiééé, Aliiiine... et ri tout autant. A 10h du matin j'ai eu droit un veritable steack tartare au petit dej. Donc on y retrouve Andie Mc Dowell en Morticia, une vieille meme sosie de Dracula, le comte Zaroff, un zeste de Rambo, une veritable partouze horrifique rejouissante car c'est du vrai grand guignol avec l'esprit des 80's avec la modernité actuelle ou le suspense réside à savoir si la robe de mariée sera epargnée ou pas, et surtout dans quel etat celle ci (la robe) en ressortira au bout 1h30. En un mot j'ai trouvé éclatant. Prevoyez des serviettes eponges. Mouhahahaha (+++++)

J'avais fais un film très très similaire sur GM (en 2012 IRL) qui s'appelait The Family! 8)
Image
Avatar de l’utilisateur
Gérard Cousin
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 21091
Inscription : Mer Août 09, 2006 16:39
Localisation : Suresnes

Re: 2019 dans les salles obscures

Message par La Grande Divine » Mar Sep 10, 2019 16:44

NICKY LARSON ET LE PARFUM DE CUPIDON : Il a décoché des perles et des grosses caisses qui ne sortent pas des huitres et ni de l'instrument de musique mais qui sortent bien du fin fion du fond, ça le dieu de l'amour est plus proche de Cul-pidon. Une comédie qui sent le zizi, panpan, QQ, gougouttes, ou comment ressusciter l'humour potache des 80's type, ZAZ, Max Pecas, Collaro ou la playmate que Coco Boy est Chantal Ladessou. C'est tres bête, mais rigolo. Y'a meme Dorothée qui kiffe les chaussettes y'a aussi et des ptits canards qui font coin-coin, des bonnes soeurs aussi. Mauvais gout gentillet assumé, sans mauvais esprit c'est ce qui fait aussi sa faiblesse avec un rythme et des gags inegaux. Pas antipathique, et quelques idées de trouvailles, si si il ya une vraie volonté de faire du cinema, plus qu'on pourrait le croire. La preuve, il y'a meme Pamela Anderson dedans, c'est une preuve ça. Et je vous le rappelle, elle est comment Pamela ? A l'image du film qui est lui un peu longuet sur sa derniere partie. C'est mieux que ALIBI.COM et plus proche de BABYSITTING les moyens et la deconne en plus, ils se lachent davantage. Ca reste moyen mais pas desagreable. A vot' bon coeur chers amis de la poésie. Je crois que les cahier du cinéma, les inrocks, le monde, z'ont pas trop aimé. Mais peut on leur faire confiance avec ce type de films ? Non :mrgreen: (---++)

J'ai parcouru votre pitch Gégé, c'est rigolo les similitudes. Je suis certaine qu'ils lisent les pitch de GM :wink: J'espere qu'ils feront mon CAPITAINE CAVERNE, et la suite de 2h moins le quart avant JC (film divinesque prefere de Morcar :mrgreen: )
" If they're smart, they're queer. And if they're stupid, they're straight."
Edith Massey-FEMALE TROUBLE de John Waters.
Avatar de l’utilisateur
La Grande Divine
Producteur légendaire
Producteur légendaire
 
Message(s) : 6344
Inscription : Ven Jan 26, 2007 1:08
Localisation : Dans les poubelles...Du Ritz maintenant

PrécédentSuivant

Retour vers Café

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)

cron